Interc’Eau Sud Ouest Tarnais – Une nouvelle alimentation pour la ville de Graulhet

  • Qu’est ce que l’Interc’Eau Sud-Ouest tarnais ?

L’Interc’Eau Sud-Ouest tarnais est un projet ayant pour objectif l’alimentation en eau potable de la Régie Municipale des Eaux de Graulhet et des Syndicats Intercommunaux d’Alimentation en Eau Potable (S.I.A.E.P.) de Vielmur Saint-Paul et du Pas du Sant, ainsi que la sécurisation du réseau de ce dernier, par l’Institution des Eaux de la Montagne Noire (IEMN).

  • En chiffres

L’Interc’Eau Sud Ouest Tarnais c’est :
– Plus de 35 000 habitants desservis ;
– 40 km de réseaux ;
– 6200 tuyaux posés ;
– Un investissement financier important : 13,5 millions €.

Ce projet est rendu possible grâce :
– à l’investissement des 4 maîtres d’ouvrages ;
– au concours financiers de l’Agence de l’eau Adour-Garonne et des départements du Tarn, de la Haute-Garonne et de l’Aude.

  • Des besoins en eau à satisfaire

En 2010, la commune de Sémalens a formulé le souhait d’intégrer le S.I.A.E.P. du Sant suite à l’abandon de sa propre production. Un projet, validé en 2011, prévoyait ainsi d’alimenter à partir d’une connexion sur le réseau de transport de l’Institution des Eaux de la Montagne Noire située sur une canalisation qui desservait les réservoirs de Sémalens (Damon et En Record) et se raccordait au réseau du S.I.A.E.P. de Vielmur Saint-Paul à Vielmur-sur-Agout. Outre l’alimentation de Sémalens, ce projet permettait de sécuriser l’alimentation des S.I.A.E.P du Sant et de Vielmur Saint- Paul. En 2012, la Régie de Graulhet a souhaité que soit étudiée une solution alternative à la poursuite de sa propre production à l’usine appelée la Fabrié. Parmi les scénarios étudiés, celui d’une alimentation mutualisée par l’Institution des Eaux de la Montagne Noire a été retenu. Ce nouveau projet, validé le 4 juin 2013, répond à la problématique de la Régie de Graulhet en intégrant à la fois les besoins du projet initial des S.I.A.E.P. du Sant, de Vielmur Saint-Paul et de la commune de Sémalens tout en optimisant les coûts.

  • Équilibre des volumes et qualité de l’eau produite

L’Institution des Eaux de la Montagne Noire alimente déjà 9 collectivités ou communes, soit 200 000 habitants répartis sur 186 communes (chiffres 2012). Avec ses barrages des Cammazes et de la Galaube qui permettent de stocker jusqu’à 26,6 millions de m³ d’eau dans un environnement préservé, au coeur de la Montagne Noire, l’Institution dispose d’une eau brute d’excellente qualité et de réserves tout à fait sécuritaires par rapport aux besoins en eau potable, d’irrigation et de navigation à satisfaire.
Aussi, il a été naturel d’envisager l’extension de sa zone de desserte vers le Sud-Ouest du Tarn. En outre, les 3 usines de traitement d’eau potable de Picotalen qu’exploite l’Institution ont une capacité totale de production de 70 000 m³/j adaptée pour satisfaire les besoins futurs de ses partenaires historiques et alimenter les nouveaux territoires, objets du projet Interc’Eau. L’Institution dispose d’un bon équilibre, notamment résiduel, quant aux volumes disponibles pour ses partenaires. Enfin, la qualité reconnue de l’eau potable produite par l’Institution est aussi un facteur de poids en faveur de de la solution retenue et de sa pérennité.

Partagez cet article :

Commentaires ( 0 )

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. Merci de remplir tous les champs requis. *